Linky et vie privée

Retour

13/02/2020

EDF et Engie ont été mis en demeure le 31 décembre 2019 par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) en raison du non-respect de certaines exigences quant au consentement de la collecte et à la conservation des données de consommation des compteurs communicants Linky. Les deux énergéticiens disposent maintenant d'un délai de trois mois pour se mettre en conformité.
La CNIL a fait paraître au JO, le 10 février 2020, une décision rappelant les règles applicables, précisant que les fournisseurs d'énergie peuvent disposer de des données recueillies par les compteurs Linky à l'échelle mensuelle afin d'établir la facturation des abonnés, et qu'ils peuvent aussi les collecter de manière quotidienne voire toutes les heures ou demi-heures. Il leur est également possible de transmettre ces informations à des sociétés tierces, notamment à des fins de prospection commerciale. Mais dans les deux cas, ces démarches des fournisseurs nécessitent l'accord de l'abonné. 
 

Retour